Les Marseillais peuvent souffler à la fin de cette rencontre. L’Olympique de Marseille qui fini à 9 après les exclusions de Balerdi et Benedetto revient à Marseille avec 1 point.

1er octobre 1977, voilà à quand remonte la dernière victoire de l’OM en terre girondine. À cette même date, Emmanuel Macron n’était même pas né…Et il faudra rajouter une année de plus pour les Olympiens car l’OM concède le match nul 0-0 face à Bordeaux, ce dimanche 14 février. Sachant qu’en 9 matches l’OM n’a gagné qu’une seule fois et c’était contre Auxerre -2-0- en coupe de France

L’Olympique de Marseille, se déplaçait chez les Girondins de Bordeaux pour mettre fin à cette série noire. Mais aussi ne pas s’éloigner des places européennes, qui semblent déjà si loin.

L’ennuie total…

C’était l’affiche de cette 25e journée de Ligue 1 UberEats et pourtant les deux équipes n’auront pas proposé la moindre chose pendant toute la rencontre. Surtout en première période. La première mi-temps a été soporifique des deux côtés. Pour le constater, les deux équipes n’ont cadré aucun but pendant cette première mi-temps. Tout s’est passé dans la deuxième partie de ce match. Tout mais toujours aussi catastrophique des Bordelais et des Marseillais.

Au retour des vestiaires, Valère Germain est lancé parfaitement en profondeur par Dario Benedetto. Il se retrouve face à Benoît Costil, tergiverse et rate complètement sa frappe. Si pour autant il tentait une frappe, car sur l’occasion difficile à deviner ce que l’ancien Monégasque voulait faire. Dans la foulée, Leonardo Balerdi -54e minute-, retient du bras Remi Oudin alors qu’il partait seul aux « bois« . En position de dernier défenseur, le défenseur argentin écope logiquement d’un carton rouge.

À 9, l’OM s’en sort

Déjà qu’il était compliqué pour les Marseillais de se procurer des occasions, mais alors à 10…Mais le cauchemar n’était pas fini pour les Phocéens. Dans l’action qui suit, Dario Benedetto -59e minute- vrille et commet un tacle aussi idiot que dangereux sur Laurent Koscielny. Sans hésitation, Jérôme Brisard adresse un carton rouge à Dario Benedetto. On se dit tous à ce moment-là : comment les Marseillais vont tenir pendant plus de 30 minutes ?

Mais les Marseillais, vont faire preuves de solidarité et de combativité dans la suite du match. Les Bordelais qui étaient pourtant en supériorité numérique ne sont pas arrivés à déverrouiller le verrou marseillais. Un match qui va sûrement peser dans les jambes des hommes de Nasser Larguet. Puisque les Olympiens reçoivent ce mercredi 17 février, l’OGC Nice dans le cadre d’un match en retard. Cette rencontre aurait dû se jouer en octobre dernier.

Déclarations à chaud

La réaction de Nasser Larguet en conf’ de presse : « J’étais convaincu de la solidarité de mes joueurs et c’était peut-être un mal pour un bien, pour montrer que, si on n’a pas gagné ces trois points, on a gagné une équipe. J’ai vu une équipe valeureuse et solidaire. À onze contre onze il y avait largement la place pour revenir avec les trois points, même si la première mi-temps n’était pas aboutie. Malgré les deux expulsions, j’avais foi envers mes joueurs, pour revenir au moins avec le nul »

La réaction de Steve Mandanda au micro de Canal + : « On a besoin de positif, on a besoin de s’attacher aux petits détails et aujourd’hui on va retenir le point à neuf. On a fait preuve de solidarité, Bordeaux n’a pas eu beaucoup d’occasions même s’ils ont eu la possession. Après je reconnais que ce n’était pas un grand match sur le plan technique, mais on a besoin de positif et il faut retenir ça »

Par Enzo Buonalana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *