Elle intervient essentiellement à Marseille et Aix-en-Provence pour l’instant. En revanche, grâce au prix de « la France s’engage » reçu le mois dernier, elle compte se développer dans la France entière.

« On travaille beaucoup avec des artistes »

Ils étaient entre 20 et 30 enfants, à la cité des Rosiers, dans le 14è arrondissement de Marseille, au pied d’un des nombreux bâtiments, à s’être installés sur la grande bâche déroulée par terre pour laisser exprimer leur créativité avec les quelques membres d’Arts et Développement.

Ce mercredi 10 mars après-midi, Anna, la cheffe de projet de l’association, était accompagnée d’une autre salariée, d’une bénévole mais aussi d’une artiste. « On travaille beaucoup avec des artistes dans le champ visuel surtout : peinture, graphisme, sculpture parfois ou cinématographique comme pendant les dernières vacances d’hiver, détaille Anna. Le but est d’amener la culture à tout le monde et la désacraliser mais aussi de montrer que dans ces quartiers défavorisés on peut vivre de bons moments ».

Amener la culture, c’est littéralement ce à quoi s’attèle Arts et Développement. Dès 14h30, les salariés et bénévoles de l’association se mettent en ordre de marche. Tous, remplissent le coffre de la camionnette de crayons, peinture, eau, pinceaux, feuilles ou autre outils utiles au dessin pour cet après-midi.  

Lauréat de « la France s’engage »

Du matériel utile au dessin pour se divertir mais aussi au projet artistique que porte Arts et Développement. En ce mercredi 10 mars, le projet était guidé par l’artiste Lise. La cheffe de projet en dit plus concernant ce projet.

En revanche, l’association qui œuvre depuis 30 ans n’intervient pas seulement les mercredis après-midi aux Rosiers. En effet, elle travaille simultanément sur treize sites dans les quartiers prioritaires de Marseille de manière hebdomadaire tous les jours de la semaine, excepté le dimanche. Ainsi que sur quatorze autres pendant les vacances scolaires à Marseille, Aubagne, Aix-en-Provence et Vitrolles.

Des actions louées et désormais reconnu car, en février dernier, Arts et Développement a été récompensée par la fondation « la France s’engage ». Elle lui a attribué une subvention de 300.000 euros. « Avec cette récompense, l’objectif désormais est de pouvoir se développer davantage, assure Anna. On intervient beaucoup à Marseille, Aix-en-Provence ou Aubagne mais on aimerait que ce concept s’étende sur toute la France. » D’ailleurs, pour 2021-2023, l’association ambitionne d’implanter ses démarches dans les régions d’Ile-de-France et des Hauts-de-France.

Paul-Roch Bruneton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *