Après son investiture, Joe Biden s’est mis au travail en signant 17 décrets présidentiels, marquant définitivement la rupture avec Donald Trump.

Joe Biden 46e Président des États-Unis 

Joe Biden est officiellement le 46e Président des États-Unis (E.U). Dès sa prise de fonctions, il s’est positionné comme l’exact opposé de Donald Trump. À commencer par la minute de silence qu’il a fait respecter en hommage aux victimes de la Covid-19, dès sa prestation de serment. 

Pour affronter au mieux la crise sanitaire dès son arrivée à la tête des E.U, il avait annoncé en novembre la création d’une commission d’experts qui serait en charge de la gestion de la crise.

Changement climatique, pandémie, crise économique, injustices raciales et sociales aux E.U “sont autant de crises qui nécessitent une action d’urgence”, annonçait le 16 janvier Ron Klain, chef de cabinet de Joe Biden.

Retour dans l’Accord de Paris 

 Après son investiture, le Président s’est immédiatement mis au travail, comme promis quelques jours auparavant. Ce sont au total 17 décrets présidentiels qui ont été signés, marquant définitivement la rupture avec son prédécesseur.  

L’une des premières promesses était le retour de l’Amérique dans l’Accord de Paris sur le climat, et c’est chose faite… ou presque. Si Joe Biden a bien signé le décret, il ne sera effectif que dans 30 jours. Les E.U en étaient officiellement retirés depuis le 4 novembre 2020, 3 ans après l’initiation de cette procédure par Donald Trump. 

Dans un tweet en anglais publié hier, le Président de la République Emmanuel Macron a souhaité un bon retour (“Welcome back”) aux Etats-Unis, et salué cette décision. 

Port du masque dans les espaces fédéraux 

La Covid-19 aussi était l’une des priorités du démocrate, alors que le pays a franchi la barre des 400 000 morts. 

“Le gouvernement fédéral doit agir vite et de manière agressive pour combattre le virus”, affirme le texte signé imposant le port du masque et la distanciation sociale dans tous les bâtiments fédéraux. Joe Biden attend dans les semaines à venir des mesures des gouvernements locaux pour combattre le virus. 

Et dans la lignée sanitaire de cette prise de position, l’immunologue Anthony Fauci a annoncé que la nouvelle administration américaine remerciait l’OMS et avaient “l’intention de remplir (ses) obligations financières envers l’organisation. Les E.U doivent également s’associer au programme de vaccins, Covax. 

La quinzaine de décrets portait sur l’équité raciale, l’immigration, mais aussi un retour en arrière sur certains décrets pris par Donald Trump comme la construction du mur à la frontière mexicaine. 

Par Lucie Drouin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *