Stade rebaptisé, hommage de part et d’autre ou début de polémique bref on retiendra l’icone du foot qui l’était et qu’il restera à jamais

« Idiotie criminelle »

Mercredi 25 novembre 2020, 12h50 à Buenos Aires, Diego Armando Maradona s’éteint.

L’Argentine et le monde football est en deuil. Celui qui a fait vibrer une génération entière, et même les suivantes, dans les années quatre-vingt et quatre-vingt dix retourne finalement d’où il vient : du ciel.

Diez ou El Pibe de Oro a succombé à un crise cardiaque à son domicile. Il y a moins d’un mois, il fêtait ses 60 ans déjà à l’hôpital pour une opération au cerveau.

L’autopsie du corps n’a pas encore rendu son verdict mais l’avocat de Maradona dénonce « l’idiotie criminelle » des ambulanciers. Selon lui, ils seraient arrivaient beaucoup trop tard au domicile de « Diego », comme l’appelle communément les Argentins.

346 buts dans toute sa carrière

Mais, peu importe. Ce n’est pas les procédure judiciaire, ni les éventuels excès de l’auteur de la Main de Dieu causant sa mort que retiendra le grand public et les fans de foot. Mais bien le génie, la classe et le pied gauche de Diego Maradona.

El Pibe de Oro c’est 346 buts entre 1976 et 1997. C’est une histoire d’amour impérissable avec le Napoli, qui gagnera grâce à lui ses deux seuls titres de champion d’Italie, et la ville de Naples.

Le maire, d’ailleurs, de la troisième ville de la botte souhaite rebaptiser le stade San Paolo en hommage à Diez sans prendre compte de la loi obligeant d’attendre dix ans après la mort d’une personne pour rebaptiser un édifice. C’est dire ce que représente Diego Maradona.

Une coupe du monde 1986 dans les annales

Et, avec l’Argentine, c’est avant tout la coupe du monde 1986. Le point d’orgue de la légende Maradona, le titre qui l’éleva au rend de Dieu aux yeux du monde. La Main de Dieu. Un but de soixante mètres qualifié de « but du siècle ». Cinq buts et cinq passes décisives. C’était sa coupe du monde et, en partie, ce qui lui permet aujourd’hui d’être, peut-être le plus grand joueur de l’histoire du jeu…

Décrire tout ce que représente Maradona serait trop long mais, comme un symbole, le Roi Pelé, dans son hommage à son éternel rival historique du siècle passé, résume tout : « Le monde a perdu une légende ».

Maradona - Pelé - Hommage
Le Roi Pelé rend hommage à Maradona dans le journal L’Equipe.

Messi - Maradona - Hommage - Instagram
Un jour très triste pour tous les Argentins et pour le football. Il nous quitte mais ne part pas, parce que Diego est éternel. Je garde tous les bons moments vécus avec lui et je voulais en profiter pour adresser mes condoléances à toute sa famille et ses amis. INSTAGRAM MESSI

Par Paul-Roch Bruneton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *