Ce vendredi 11 décembre la Ligue de football professionnel et Mediapro ont trouvé un accord : 100 millions de dédommagement et diffusion des matches jusqu’à la fin décembre avant la mort de Téléfoot

224,8 millions d’euros impayés

Médiapro et le football français c’est terminé. La Ligue de football professionnel (LFP) et la chaîne sino-espagnol ont trouvé un accord suite aux impayés de la chaîne.

  • Mediapro perd les droits de la Ligue 1 et la Ligue 2
  • Mediapro versera 100 millions d’euros à la LFP de dédommagement
  • La chaîne Téléfoot va s’arrêter
  • Téléfoot assurera la diffusion des journées de championnat jusqu’au 24 décembre

Ces accords ne sont bien sûr pas sans répercutions. Notamment en ce qui concerne les 100 millions d’euros de dédommagement, révélé par Le Parisien. En effet, même si cette somme a été accueillie comme une « petite victoire » par Vincent Labrune, président de la LFP, et son équipe, la Ligue s’assoit tout de même sur 224,8 millions d’euros.

La LFP veut éviter « l’écran noir »

Pour rappel, le divorce a commencé à se consumer lorsque Mediapro a refusé de payer les échéances d’octobre et de décembre. Soit 324,8 millions d’euros. Ce dédommagement du groupe sino-espagnol, qui sera d’ailleurs versé en deux fois – le premier de 64 millions et le second de 36 millions – ne rembourse donc qu’une partie de la dette.

En échange, la LFP a garanti, comme le souhaité la société dirigée par Jaume Roures, qu’aucune poursuite judiciaire ne sera lancée.

En ce qui concerne la chaîne Téléfoot, elle devrait s’arrêté après les quatre prochaines journées de Ligue 1. Néanmoins, la diffusion sur cette chaîne pourrait s’étendre jusqu’au 31 janvier si aucun accords pour les droits TV entre la LFP et Canal+ n’est trouvé d’ici là. L’objectif est d’éviter « l’écran noir ».

Les 150 salariés de Téléfoot sur la touche

Le Figaro a également rappelé que 150 salariés pourraient être impactés. En effet, Téléfoot la chaîne compte 150 employés dont 60 journalistes. Ces derniers ont notamment eu le soutien de Rudi Garcia, entraîneur lyonnais, premier à avoir régit en conférence de presse. « Je n’oublie pas les journalistes partis dans cette aventure et j’espère que ça ne se passera pas si mal », déplore-t-il.

Les impayés sont tout de même terribles pour les clubs français. Ces derniers devront s’assoir sur le fameux milliard sur lequel ils avaient tant espéré et misé. Et Rudi Garcia l’assure également. « C’est un coup dur pour le foot français » qui n’avait, non plus, pas profité des droits TV de la fin de saison dernière.

André Villas-Boas, le coach de l’OM, assure l’inquiétude autour de la stabilité financière mais salue le propriétaire du club. « On a un peu chance ici. Jusqu’à présent, on a un propriétaire qui continue à mettre de l’argent pour tenir le club et les salaires des salariés », explique-t-il. « On ne sait pas ce qui va se passer. On va faire confiance à la Ligue et aux présidents de clubs pour trouver un accord pour les futurs droits TV du championnat français. »

Par Paul-Roch Bruneton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *