Le gouvernement a annoncé, la veille de la réouverture initialement programmé, que les remontées mécanique resteraient fermées. En revanche d’autres activités sont toujours possible

« Plus rien ne justifie la fermeture complète »

Jeudi 7 janvier, les remontés mécaniques devaient rouvrir. Les stations de ski françaises aurait pu respirer et voir le bout du tunnel. En revanche, ce n’est toujours pas le cas, a annoncé le gouvernement la veille. Ce dernier, et notamment Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat chargé du tourisme, déclare être  » bien conscient qu’il y a un besoin de visibilité pour le secteur de la montagne et on s’attache à leur donner le plus vite possible cette visibilité pour la suite de la saison ».

Cette décision est intervenue à quelques heures de l’allocution du premier ministre, qui devait éclairer les professionnel du secteur plus que jamais en colère. Domaines skiables en France (DSF) a publié dans le foulée un communiqué de presse intitulé « plus rien ne justifie la fermeture complète des domaines skiables français ». DSF appelle également le gouvernement « à l’action et à la prise de décision« .

Les activités nordiques faisables

Les stations de ski, elles, espèrent encore pouvoir rouvrir, notamment pour les vacances scolaires de février. « Le plus important c’est qu’on ait une date définitive de reprise de l’activité, qui ne peut pas être postérieure au 20 janvier », affirme Eric Bouchet, directeur de l’office du tourisme des Deux-Alpes, en Isère, pour Franceinfo. « Si ce n’est pas le cas, cela pourrait signifier ne pas ouvrir en février, et par effet domino ne pas rouvrir de la saison. » Selon ces professionnels cette décision est urgente pour les stations qui se sont déjà assis sur 80% d’activités à Noël.

Néanmoins, il n’est pas interdit d’aller « à la neige ». En effet, aucun département n’est confiné, aucune restriction de déplacement et surtout, les activités nordiques sont possibles. Il est autorisé d’exercer le ski de fond, le biathlon ou la randonnée en raquette dans différentes station des Vosges, du Massif Central, des Pyrénées mais surtout des Alpes et du Jura où sont présents les plus grands domaines d’activités nordiques.

Par Paul-Roch Bruneton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *