L’Aubagnaise défendra ses chances à Sarajevo à l’occasion des Championnats d’Europe seniors, vendredi 11 décembre 2020, dans la catégorie olympique des moins de 49 kg.

Le taekwondo, une passion

Enfiler le Doboktenue de Taekwondo –. Ce geste n’est pas anodin et l’engagement de Chloé Cazalin ne trompe pas. Le « Bob » – mannequin sur lequel Chloé s’entraine – encaisse le trop plein d’énergie, presque sans broncher. Fabrice Alègre, son entraîneur, veille sur « la petite », qui a enfilé son premier Dobok à l’âge de 6 ans. « Les liens sont très forts et dépassent le cadre sportif. J’entretiens d’excellentes relations avec ses parents depuis ses débuts. La confiance est réciproque et elle nous place dans les meilleures dispositions », explique son entraineur.

Revenir des championnats d’Europe sans regret

En perfectionniste qu’elle est, Chloé Cazalin, pur produit de l‘Ecole Tae Kwon Do d’Aubagne ETKDA – ne laisse pas de place au hasard. En effet, un coin de tapis suffit à la championne de France en titre. C’est justement sur ce tapis qu’elle répète ses gammes et visualise son entrée, vendredi, dans ses premiers championnats d’Europe, à Sarajevo« J’ai appris ma sélection de la bouche de l’adjoint du directeur technique national de la Fédération française de taekwondo, Louis Lacoste. J’étais alors en stage à Boulouris avec l’équipe de France. Il m’a fait forte impression et je suis prête à rendre la confiance placée en moi », lance l’élève de l’ETKDA.

A ses côtés, Fabrice Alègre plante le décor. Atmosphère huis clos attendu pour cause de crise sanitaire. « Dans ce championnat d’Europe réservé aux catégories olympiques, Chloé aura les meilleures combattantes du moment face à elle. Le niveau sera très élevé, raconte l’entraineur. Elle a le mental pour réaliser de belles choses en Bosnie et si elle revient sans regret de ce voyage, je serais satisfait ».       

La pression est au maximum

A tout juste 20 ans, l’apprentissage s’annonce difficile pour l’étudiante en BTS Comptabilité-Gestion. « Je souhaite enchainer les rounds et gagner en expérience face à de solides adversaires. En plus, une bonne prestation pourrait me permettre de prolonger mon avenir en Bleu ». Une occasion à ne pas gâcher pour la championne qui devra s’appuyer ses précieux atouts :

  1. Rapidité
  2. Puissance
  3. Mental

Chloé Cazalin devra d’ailleurs sur servir de cela pour, pourquoi pas, être la surprise de l’Euro. « Je m’attends à une rivalité très forte. La journée sera longue et compliquée à gérer pour confirmer ma progression mais je ne lâcherai rien car je n’admets pas la défaite ». L’Aubagnaise aimerait rejoindre Thomas Engels au palmarès des médaillés européens. Ce dernier avait été médaillé d’argent en 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *