Le ministre de l’intérieur était ce jeudi 25 février en déplacement à Marseille sur fond de lutte contre le trafic de stupéfiant. Parmi les annonces de Gérald Darmanin, 300 policiers devraient arriver en renfort d’ici les 3 prochaines années.

Gérald Darmanin fait de la lutte contre le trafic de stupéfiant son cheval de bataille. C’est la première fois que le ministre de l’intérieur fait une visite à Marseille depuis sa nomination. À deux pas de la cité Bassens, elle-même gangrénée par les trafics en tout genre, le ministre de l’intérieur annonce l’arrivée de 300 policiers en renfort dans la cité phocéenne dont 100 en 2021. Le motif de ce renforcement des effectifs ? Lutter contre le fléau du trafic de stupéfiant mais aussi les armes à feu et les rodéos urbains qui se multiplient depuis le premier confinement.

Des saisies saisissantes

Les saisies du secteur nord de la ville depuis le 15 février.  Enzo Buonalana 

En effet, à Marseille en moins d’une semaine, les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) implantée dans les quartiers nord ont saisie 46 motos. Pendant le premier confinement, de nombreux engins avaient déjà été saisies par la BAC lors de rodéos urbains. La plupart de ces motos seront détruites. Mais ce n’est pas tout. « La BAC est très régulièrement amené à saisir des pistolets automatiques mais aussi des armes à feu », explique un fonctionnaire de police. Celles-ci appartiennent aux gérants des réseaux de stupéfiant. Et la drogue dans tout cela ? Plus de 4 kg de cocaïne, 15 kg d’herbe de cannabis et enfin 35 Kg de résine figurent parmi les saisies.

Annonces de Gérald Darmanin sur les réseaux sociaux

Darmanin prône la vidéoprotection

Autre point abordé à l’occasion du voyage ministériel, la vidéosurveillance. « Indispensable » pour Gérald Darmanin dans la lutte contre le trafic de drogue. Un avis qui n’est pas partagé par la municipalité. « Jusqu’à preuve du contraire, une caméra n’a jamais arrêté le moindre voleur, encore moins un trafic de drogue », avait rétorqué Yannick Ohanessian, l’adjoint à la sécurité (propos recueillis par le journal 20 minutes). Concernant l’augmentation des effectifs, l’adjoint au maire de Marseille en charge de la sécurité estime que les renforts de 300 policiers sont un « rattrapage ». « On a le sentiment d’avoir vécu à Marseille de la non-assistance à personne en danger à l’échelle de la ville », lance Yannick Ohanessian, présent à la division nord ce jeudi après-midi.

À Bassens, dans le 15e arrondissement, là où les cris de « arrah » sont fréquents, le ministre de l’intérieur a salué les élus comme Martine Vassal, présidente de la métropole Aix-Marseille Provence, Alexandra Louis, député LaREM des Bouches-du-Rhône ou encore les maires du 7e et 8e secteur de la cité phocéenne. Au garde à vous comme le veut le protocole, les forces de police elles aussi, ont salué Gérald Darmanin à l’arrivée du cortège. Le premier flic de France poursuivra sa tournée dans le sud ce vendredi à Arles et Rognac.

Lucas Brousse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *