Ce mercredi 24 mars, « Enquête sous Haute Tension » posera ses caméras sur le vieux port de Marseille. L’émission culte de la 8ème chaîne de la TNT propose un reportage en immersion au sein de la police Municipale de Marseille.

Réputée pour être le plus gros dispositif policier municipal de France, avec 500 hommes, la mairie de Marseille a très rarement autorisé la couverture médiatique de cette durée et de cette ampleur. Pourtant, c’est pendant plus de 100 jours que le journaliste grand reporter Rabah Aït-Hamadouche a été autorisé à les suivre.

Les 90 minutes qui en découlent sont tout à fait passionnantes. D’aucun dirait qu’à Marseille, en matière de règlements de comptes, de vols, de délinquance, tout a été dit. C’est là, que le réalisateur fait fort : il parvient à nourrir le spectateur de nouveaux éléments sur la façon dont la police opère, et la manière avec laquelle sont appréhendés les crimes et délits commis chaque jour.

Mieux encore, c’est sur la forme que le reportage se démarque, avec des plans en caméras embarquée, au large de la mer le temps d’un plan en drone, ou au contraire très proche des interventions policière à l’aide notamment de caméras Go-Pro. Une belle palette qui garantit au spectateur l’ingrédient le plus important dans ce style de reportage : une immersion totale, impartiale, et d’une très grande qualité, à tous les niveaux.

« Enquête Sous Haute Tension, 100 jours avec la police de Marseille », premier volet ce mercredi 24, à 21h, sur C8. Le second sera diffusé la semaine suivante le mercredi 31 mars, à 21h, sur C8.

Emmanuel Volle
Document inédit de Rabah Aït-Hamadouche pour Electron Libre Productions ( Groupe MEDIAWAN)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *