Le confinement strict sera effectif en Île-de-France et dans les Hauts-de-France à partir de vendredi minuit. De plus, le couvre-feu basculera de 18h à 19h sur l’ensemble du territoire.

« La progression de l’épidémie s’accélère fortement« , a alerté le Premier ministre, Jean Castex lors de la conférence de presse ce jeudi 18 mars. Le chef du gouvernement a fait état de « 35.000 cas positifs aujourd’hui« , un chiffre qui n’avait plus été atteint depuis le 11 novembre dernier. Une augmentation qui a poussé le gouvernement a mettre en place un confinement sur une partie du territoire. De plus, cette flambée épidémique s’explique par « l’arrivée du variant britannique qui représente près des trois quarts des contaminations, a expliqué Jean Castex en précisant qu’il est plus virulent et potentiellement plus grave« .

Par conséquent, « des mesures doivent être prises dans 16 départements où la situation est critique« . Trois semaines après avoir annoncé un confinement le week-end dans les Alpes Maritime, Jean Castex précise que celui-ci « a eu un effet réel mais il est insuffisant pour casser fortement la dynamique de l’épidémie qui s’accélère. » Mais, le Premier ministre annonce que « face à l’accélération du virus et face à la pression qui s’accentue » le gouvernement est dans l’obligation de « mettre en œuvre des mesures plus exigeantes.« 

De ce fait, le Premier ministre annonce un confinement stricte pour une durée d’un mois. Il prendra effet ce vendredi à 00h00 et qui concernera :

  • 8 départements d’Île-de-France
  • 5 départements des Hauts-de-France
  • Alpes Maritimes
  • Seine -Maritime
  • L’Eure

Quelles sont les règles de ce confinement ?

Le chef du gouvernement l’a encore rappelé ce jeudi soir à Matignon : « L’objectif est de préserver autant que possible l’éducation de nos enfants« . Une exception dans l’Union Européenne. Car, dans certains pays comme le Royaume-Uni les écoles sont fermées depuis octobre. Les écoles maternelles, primaires et les collèges resteront « ouvertes » dans les départements concernés par le confinement. Jean Castex a également rajouté que les cours d’Éducation Physique Sportives pourront reprendre « normalement ». Les Lycées eux, maintiendront les restrictions déjà mises en place. C’est-à-dire, une capacité d’une « jauge à 50% dans ces 16 départements. »

Alors que le terme « commerces non essentiels » avait fait polémique en octobre dernier, mais il a été remis sur la table ce jeudi. En effet, lors de la conférence de presse hebdomadaire Jean Castex a indiqué que seuls les commerces dits « de première nécessité » resteront ouverts. Tels que les magasins alimentaires et de bricolage, mais également les disquaires et les libraires ont été actionnés à cette liste. En revanche les coiffeurs, les fleuristes, les bijoutiers devront baisser leur rideau dès ce vendredi.

La veille de cette conférence de presse le conseil scientifique avait présenté un nouveau rapport à Emmanuel Macron. Il était indiqué que le « beau temps » pourrait faire « améliorer la situation sanitaire ». Cette stratégie semble être privilégiée par le gouvernement. Les activités en plein air seront autorisées pour la population concernée par le confinement. Les habitants pourront se déplacer dans un rayon de 10 km, mais les déplacements inter-régionaux seront interdits. Il ne sera donc pas envisageable de se rendre d’une zone « rouge » à une zone « verte« .

AstraZeneca disponible dès vendredi après-midi

La suspension de la vaccination AstraZeneca n’aura pas duré longtemps…Deux jours après, le feu rouge déclenché par l’Allemagne et la France, le feu vert a été donné ce jeudi après-midi par l’Agence Européenne du médicament. Jean Castex a annoncé, que la vaccination AstraZeneca reprendra ce vendredi après-midi en France. Le Premier ministre a indiqué qu’il se fera vacciner dès la reprise de la vaccination du produit anglo-suédois.

Ce jeudi, 5,7 millions de français ont reçu au minimum, une dose de vaccin en France. Une accélération observée depuis quelques semaines, alors que la campagne de vaccination avait pris du retard en France. D’ailleurs, Jean Castex a fixé un triptyque appelé « 10-20-30 » pour les prochains mois :

  • 10 millions de vaccinés en France mi-avril
  • 20 millions de vaccinés en France mi-mai
  • 30 millions de vaccinés en France mi-juin

Un objectif qui vient se conjuguer à la volonté du Premier ministre à ouvrir la vaccination « plus jeunes« . Selon Jean Castex à la mi-avril la totalité des personnes vulnérables volontaires et éligibles, c’est-à-dire tous les plus de 75 ans et les personnes de plus de 50 ans qui présentent un facteur à risque seront vaccinés. À la mi-mai, ce sont les personnes volontaires de plus de 50 ans qui auront reçu au moins une dose. Enfin, à la mi-juin ce sont « les 2/3 de la population de plus de 18 ans volontaires. »

Par Enzo Buonalana

La conférence de presse de Jean Castex et Olivier Véran en intégralité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *